Partages

Un message de Pierre Rabhi

Pierre Rabhi

Pierre Rabhi nous a quittés ce samedi 4 décembre 2021.

Pierre Rabhi portait, selon moi, un message fort qui allait bien au-delà du domaine de l’agroécologie.

Domaine pour lequel il s’est tant dévoué.

J’aimerais lui rendre hommage en partageant un des messages qu’il souhaitait nous faire passer :

« Avec l’ère de la technoscience, de l’industrie lourde, de la productivité et de la marchandisation sans limite de tout ce qui peut avoir une valeur, on ne voit plus dans la terre, les végétaux, les animaux, qu’une source de profit financier.

L’agriculture n’a pas échappé à l’idéologie du productivisme qui caractérise l’obsession de la croissance et qui n’est rien d’autre que l’avidité humaine érigée en principe d’existence sur la planète entière.

L’impasse actuelle, qui dépasse largement la question agricole, est confirmée par tous les indicateurs possibles et peut susciter un sentiment d’impuissance.

La perspective de notre extinction entre de plus en plus clairement dans la liste des probabilités.

Le genre humain pourrait détruire la planète, mais le plus probable est que la nature nous survivra.

Notre vie est intimement liée à elle, par le truchement de notre propre nature, elle-même fille de la nature.

Mais, si nous avons besoin d’elle, elle n’a pas besoin de nous.

Les refrains que l’on nous chante servent à justifier l’injustifiable.

Ils servent à masquer l’incompétence des décideurs et à faire vivre l’illusion d’une civilisation cohérente.

J’aimerais être de ceux qui, conscients de leurs propres limites, sèment de l’espoir pour contribuer à susciter un éveil constructif.

Car un autre monde est vraiment réalisable : c’est à cette œuvre qu’il faut nous consacrer. »

Repose en paix.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *