Écrits

Ecoute et non-jugement de nos paroles

Ecoute et non-jugement de nos paroles.
Ecoute et non-jugement de nos paroles

J’ai pris conscience d’une chose qui a totalement changé ma manière de considérer nos paroles lors d’un échange.

En écoutant une personne s’exprimer, j’avais tendance à considérer les paroles de celle-ci comme acquises et mûrement réfléchies.

Puis, j’ai émis l’hypothèse que chaque intervention spontanée peut possiblement être constituée de paroles toutes jeunes qui n’ont pas encore été assimilées, validées et conscientisées par son propriétaire.

Grâce à cette hypothèse, j’ai pu reconsidérer l’idée que nous pouvons nous faire de l’écoute et du non-jugement.

Nous faisons tous l’expérience, l’effort d’argumenter nos propos sans pour autant en avoir pris pleinement conscience nous-même.

Une fois exprimés, ces paroles peuvent être entendues par l’interlocuteur, mais aussi par la personne qui les exprime.

Ces mêmes paroles peuvent ensuite être évaluées, retravaillées, approfondies et peut-être parfois rejetées.

Rejetées, car une prise de recul aura permis de constater qu’elles ne correspondent finalement pas à ce que l’on pense véritablement.

Nous pourrions donc laisser le temps et permettre à chacun de s’exprimer sans avoir la crainte d’être jugé à chaud sur des mots nouveaux.

Entraidons-nous dans cette démarche de réflexion.

Laissons libre place à nos expressions et questionnons-les sans arrières-pensées.

Dans le but de chercher à nous améliorer, d’évoluer et de mieux nous comprendre.

Laisser un commentaire